Catégorie : Philosophie

Une limace sur une rose

Au sujet de la résignation, de l’indifférence et de la résistance. Le monde est une limace sur une rose. Là où nous croyons voir un mélange de brun et de pourpre, se distingue en réalité un combat mortel entre des forces que tout oppose. Ouvrir les yeux, élever sa conscience, plonger les mains dans la boue de la lutte, embrasser les corps épuisés dans l’entraide pour la survie, c’est voir la guerre mondiale qui s’étend partout autour de nous, dans les moindres replis de nos paupières encore lourdes du sommeil de l’indifférence. Non, le monde n’est pas neutre. Rien n’est...

Soutien aux pratiques éducatives coopératives et antiautoritaires en Grèce

. La solidarité continue avec les collectifs et lieux autogérés en Grèce, malgré les pressions et intimidations du pouvoir. 5ème épisode des livraisons en cours : . SOUTIEN AUX PRATIQUES ÉDUCATIVES COOPÉRATIVES ET ANTIAUTORITAIRES EN GRÈCE . Depuis plusieurs années, nos convois et livraisons soutiennent aussi des collectifs visant l’émancipation sociale à travers celle des enfants, dans la perspective d’un changement de société par le biais d’une autre éducation. Car les discussions et rapports de force entre adultes ne suffisent pas. Nous sommes en grande partie déterminés par l’éducation que nous avons reçue, tout autant que par les rencontres, lectures...

Derrière les mots du pouvoir

  Le piège politique dans lequel nous nous trouvons se situe d’abord au niveau des mots. DERRIÈRE LES MOTS DU POUVOIR Dans son livre 1984, George Orwell soulignait déjà la puissance de la manipulation au moyen de l’inversion du langage : « La guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force ». Récemment, nous avons reparlé de cette inversion au sujet de l’anarchie (désordre absolu ou plus haute expression de l’ordre) et des anarchistes (égoïstes et je-m’en-foutistes ou, au contraire, pourvus d’un sens aigu de la liberté et de la responsabilité). Le gouvernement ne fait pas autre chose...

Avoir confiance en nous-mêmes

Michel Onfray vient d’affirmer dans un torchon d’extrême-droite : « L’homme est un loup pour l’homme… C’est Thomas Hobbes qui a raison, pas Jean-Jacques Rousseau qui est le péché mortel de notre civilisation » (Valeurs Actuelles, 11/01/2020). AVOIR CONFIANCE EN NOUS-MÊMES Non, l’homme n’est pas condamné à être « un loup pour l’homme ». Nous pouvons nous organiser autrement, nous entraider et révéler le meilleur de nous-mêmes. Non, bien sûr, s’il existe un « péché mortel de notre civilisation », c’est précisément celui d’avoir bâti une société autoritaire et inégalitaire fondée sur la sécurité civile et l’arbitrage des puissants, au...

Le monde entier est une prison, libérons-nous !

De jour en jour, partout sur la planète, des voix s’élèvent et des barricades se dressent. Alors même que nos poches d’utopies sont attaquées et que la Terre agonise, des gens descendent dans la rue, dont certains pour la première fois, dans de nombreux pays simultanément… LE MONDE ENTIER EST UNE PRISON, LIBÉRONS-NOUS ! Mais que se passe-t-il ? Des alertes nous parviennent tous azimuts, des alarmes se déclenchent chaque jour d’un continent à l’autre, des images circulent à toute vitesse dans la confusion, provoquant une sensation de chaos sans précédent, mêlant crainte et espoir, horreur et excitation. L’été 2019...

Comprendre notre impuissance politique

Ces jours-ci, le pouvoir nous attaque partout simultanément : armada policière dans Exarcheia depuis fin août, attaque militaire contre le Rojava depuis trois jours, expulsion de la ZAD de l’Amassada dans l’Aveyron il y a 48 heures et début de l’arrachage des oliviers de Kastelli en Crète hier matin. COMPRENDRE NOTRE IMPUISSANCE POLITIQUE Alors qu’à Athènes, le quartier rebelle et solidaire d’Exarcheia reste partiellement occupé par la police et tente de résister aux tentatives d’évacuation des squats et autres lieux autogérés, nous vivons partout ailleurs une semaine désastreuse pour nos luttes sociales et environnementales, en particulier dans nos poches de...

Retour en France

Je suis de passage dans le Tarn pour quelques jours, après 7 mois d’absence, invité par un festival de cinéma et par des collèges, écoles et médiathèques. RETOUR EN FRANCE Avant que je reparte dimanche vers Exarcheia, nous pourrons nous voir ce soir ou samedi, si vous voulez : ★ Ce soir, mardi 8 octobre, au cinéma Jacques Brel de Labastide-Rouairoux (Tarn), je serai présent pour donner des nouvelles d’Exarcheia et échanger avec vous. — 20h00 Table d’info et vente de tee-shirts de ROUVIKONAS (M à XXL + coupe femme) en soutien aux frais de Justice du groupe. — 20h30...

Η αλλαγή θα έρθει μόνο από εμάς τους ίδιους (GR/FR)

[en français en dessous] Δεν έχουμε ανάγκη από οδηγό για να προχωρήσουμε στο άγνωστο. Ο μόνος μας σωτήρας είναι ο ίδιος ο εαυτός μας. Μόνη οικογένειά μας, η ανθρωπότητα. Μόνη πατρίδα μας, η γη. Όλα τα όπλα του κόσμου δεν θα μας σταματήσουν. Η ΑΛΛΑΓΗ ΘΑ ΕΡΘΕΙ ΜΟΝΟ ΑΠΟ ΕΜΑΣ ΤΟΥΣ ΙΔΙΟΥΣ Μια μέρα θα έρθουν νέοι καιροί. Όταν το έμβρυο θα παλεύει να έρθει στη ζωή. Όταν η ζωή θα είναι έξω, παντού και παραπέρα. Όταν θα απελευθερωθούν ο λόγος, το φαντασιακό, η εξέγερση και η δημιουργία. Όταν δεν θα φοβόμαστε πια. Ο φόβος διαταράσσει, αλλοιώνει, καταστρέφει την ελπίδα....

Αθλητισμός χωρίς εξουσία

[en français en dessous] Αθλητισμός χωρίς εξουσία: ΕΠΑΝΑΣΤΑΣΗ ΑΠΟ ΤΗΝ ΚΟΡΦΗ ΩΣ ΤΑ ΝΥΧΙΑ Ο αθλητισμός πηγάζει από την παιδική μας ηλικία και τα ζωικά μας ένστικτα. Όλα τα παιδικά παιχνίδια, ξεκινώντας από τις αθλητικές δραστηριότητες, αποτελούν αναπαραγωγή ζωικών σχημάτων που αποσκοπούν, σε όλα τα είδη, στο να μας μάθουν την ενήλικη ζωή μέσα από τη διασκέδαση και τη φαντασία. Το σημαντικό είναι ότι το παιχνίδι χωρίς διακύβευμα της παιδικής ηλικίας σε ανθρώπους και ζώα μας προετοιμάζει για τις προκλήσεις της μετέπειτα ζωής και μας δίνει τη δυνατότητα για μια σταδιακή είσοδο στον κόσμο των «μεγάλων», ανακαλύπτοντας ταυτόχρονα την αυτονομία...

49 ans malgré tout

Plus qu’un an et j’aurai atteint un demi-siècle. Jamais je n’aurais cru atteindre cet âge. 49 ANS MALGRÉ TOUT Quand j’étais adolescent, je ne supportais pas ce monde, avant de comprendre que ce n’était pas le monde qui était « pourri », mais la société : façonnée et contrôlée d’une main de fer par les hommes les plus voraces. Une société à détruire et à rebâtir sur d’autres bases. Quand j’étais jeune amoureux, j’ai souffert d’une séparation déchirante au point d’effleurer les bras de la faucheuse, avant de comprendre que l’amour ne doit pas être mesuré à sa durée, mais à la...