Catégorie : Philosophie

Η τελική μάχη

[en français en dessous] Οι καιροί αλλάζουν. Η ΤΕΛΙΚΗ ΜΑΧΗ Κάποτε, αγωνιζόμασταν για την ισότητα και την ελευθερία. Εδώ και αιώνες, οι δυο αυτές λέξεις είναι χαραγμένες στα όνειρα και τα βιβλία μας. Το είδαμε με τα μάτια μας τον τελευταίο αιώνα, από ανατολή σε δύση, ότι δε μπορεί να λειτουργήσει η μια χωρίς την άλλη. Αυτό όμως δεν αρκεί. Σήμερα, το ζήτημα δεν είναι μόνο να αλλάξουμε τη ζωή μας, αλλά και να τη σώσουμε. Μια μάχη χωρίς προηγούμενο αναπόφευκτα θα εξαπολυθεί ενάντια στον καπιταλισμό και την εξουσιαστική κοινωνία. Μια μάχη ως το θάνατο. Μια μάχη ενάντια στο θάνατο....

De quoi Bolsonaro est-il le nom ?

[Désintox] DE QUOI BOLSONARO EST-IL LE NOM ? De même que nous n’avons pas besoin d’hommes providentiels pour lutter, nous devrions également éviter de faire des fixettes sur quelques épouvantails. En effet, concentrer toutes nos critiques sur certains, quels que soient leurs méfaits, nous détourne perpétuellement du problème de fond. Les politiciens eux-mêmes se plaisent visiblement à ce jeu. Cette fois, c’est Macron qui endosse les habits d’un écologiste radical et qui accuse Bolsonaro d’être le destructeur de l’Amazonie. Puis d’autres chefs d’états critiquent à leur tour Trump qui lui-même critique Poutine qui derechef critique Macron et ainsi de suite...

La lutte finale

Les temps changent. LA LUTTE FINALE Autrefois, nous luttions pour la liberté et l’égalité. Depuis des siècles, ces deux mots étaient gravés dans nos rêves et dans nos livres. Le siècle dernier nous avait même prouvé, d’Est en Ouest, que l’un sans l’autre ne pouvait pas fonctionner. Mais cela ne suffit plus. Désormais, il ne s’agit plus seulement de changer la vie, mais de la sauver. Une lutte sans précédent va inexorablement s’étendre contre le capitalisme et la société autoritaire. Une lutte à mort. Une lutte contre la mort. Le capitalisme détruit la planète et tout ce qui y vit....

Interview de Yannis au congrès des bibliothécaires de France

Message de Maud :  Quand j’étais plus jeune, je rêvais d’être bibliothécaire. Finalement, je me contente d’être lectrice et promeneuse dans les bibliothèques, mais c’est déjà un immense plaisir 💕 Le mois dernier, de passage à Paris, Yannis était l’invité du congrès de l’ ABF – Association des Bibliothécaires de France, des lieux dans lesquels il travaille souvent (ateliers philo, éduc à l’image…), mais aussi où nous aimons nous poser quelques heures quand nous sommes en tournée, entre les projections-débats. En Grèce, nous faisons la même chose, mais dans l’autogestion : au sein des espaces sociaux libres, des centres sociaux...

Un entretien pas comme les autres

J’ai fait une exception à la règle en parlant pour la première fois à un média mainstream grec (mais pas n’importe lequel), et ce, à la demande de mes compagnons de luttes à Exarcheia. Pourquoi me direz-vous ? L’explication est dans l’article en question : un grand entretien paru hier dans Popaganda. N’hésitez pas à me dire sincèrement votre avis dans les commentaires. « YANNIS YOULOUNTAS : NOUS N’AVONS PLUS D’AUTRES CHOIX QUE L’UTOPIE OU LA DYSTOPIE Suite à l’attaque fasciste qu’il a subi il y a un mois au Pirée, l’écrivain, activiste, antifasciste et anarchiste Yannis Youlountas répond à...

Giorgos Kalaïtzidis (Rouvikonas) : « la seule façon de nous arrêter, c’est de nous tirer une balle dans la tête »

Le cofondateur du groupe Rouvikonas vient d’être libéré, en attente de son jugement lundi, et il ne mâche pas ses mots face à la répression qui se durcit en Grèce. GIORGOS KALAÏTZIDIS (ROUVIKONAS) : « LA SEULE FAÇON DE NOUS ARRÊTER, C’EST DE NOUS TIRER UNE BALLE DANS LA TÊTE » Voici l’intégralité de sa lettre, publiée à son retour chez lui : ★ « Je viens de sortir du tribunal d’Evelpidon. Mon procès a été reporté à lundi. Je suis accusé d’être à l’origine de l’attaque du siège du SEB [MEDEF grec], au motif d’un simple message que j’ai...

La rafle du Vel d’hiv n’était pas un accident

Le 16 juillet 1942, 7000 policiers et gendarmes français arrêtent 4115 enfants, 5919 femmes et 3118 hommes juifs. Regroupés au Vel d’Hiv, ils sont ensuite déportés à Auschwitz Birkenau. Moins d’une centaine en reviendront. Un accident ? Une faute exceptionnelle ? Vraiment ? POLICE POLITIQUE EST UN PLÉONASME Toute personne qui travaille ou collabore au maintien d’un ordre social inégalitaire et liberticide fait de la politique. Quiconque réprime des pauvres, évacue des squats, expulse des migrants, interpelle des enfants étrangers devant leur école, arrache leur couverture à des gens qui dorment dans la rue, piétine des jardins partagés, détruit des...

Être gouverné…

[Παρακάτω στα Ελληνικά] « ÊTRE GOUVERNÉ, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni le titre, ni la science, ni la vertu… Être gouverné, c’est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C’est, sous prétexte d’utilité publique, et au nom de l’intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre résistance, au premier mot...

Fascisme brun et fascisme religieux : deux tyrannies qui se ressemblent

Je vous l’annonçais dès lundi : Pia et Carola, les deux femmes capitaines de navires de sauvetage, sont menacées de mort par des néonazis(1). Ruben Neugebauer, porte-parole de Sea-Watch vient de le confirmer hier. Carola doit désormais se cacher, comme sous le coup d’une fatwa. FASCISME BRUN ET FASCISME RELIGIEUX : DEUX TYRANNIES QUI SE RESSEMBLENT À longueur d’années, l’extrême-droite nous bassine avec la menace djihadiste, son projet totalitaire et ses fatwas épouvantables. Elle fait l’amalgame entre l’islam le plus ordinaire et l’intégrisme le plus sanguinaire et prétend lutter «pour la sauvegarde de nos libertés ». Mais, en réalité, nous...

Faire ce qui est juste

Ce n’est pas le monde qui est horrible, mais la société. Un certain type de société qui nous afflige, frappe des milliards d’humains et détruit tout ce qui vit sur la planète. FAIRE CE QUI EST JUSTE Si nous étions plus nombreux à faire ce qui est juste sans nous soucier de ce qui est légal ou pas, nous aurions tôt fait de changer la société, congédier le pouvoir, abattre les murs et mettre en commun nos désirs pour bâtir une autre façon de vivre ensemble. Carola Rackete fait partie de ces personnes qui ont choisi de ne pas attendre,...