Catégorie : Philosophie

Un entretien pas comme les autres

J’ai fait une exception à la règle en parlant pour la première fois à un média mainstream grec (mais pas n’importe lequel), et ce, à la demande de mes compagnons de luttes à Exarcheia. Pourquoi me direz-vous ? L’explication est dans l’article en question : un grand entretien paru hier dans Popaganda. N’hésitez pas à me dire sincèrement votre avis dans les commentaires. « YANNIS YOULOUNTAS : NOUS N’AVONS PLUS D’AUTRES CHOIX QUE L’UTOPIE OU LA DYSTOPIE Suite à l’attaque fasciste qu’il a subi il y a un mois au Pirée, l’écrivain, activiste, antifasciste et anarchiste Yannis Youlountas répond à...

Giorgos Kalaïtzidis (Rouvikonas) : « la seule façon de nous arrêter, c’est de nous tirer une balle dans la tête »

Le cofondateur du groupe Rouvikonas vient d’être libéré, en attente de son jugement lundi, et il ne mâche pas ses mots face à la répression qui se durcit en Grèce. GIORGOS KALAÏTZIDIS (ROUVIKONAS) : « LA SEULE FAÇON DE NOUS ARRÊTER, C’EST DE NOUS TIRER UNE BALLE DANS LA TÊTE » Voici l’intégralité de sa lettre, publiée à son retour chez lui : ★ « Je viens de sortir du tribunal d’Evelpidon. Mon procès a été reporté à lundi. Je suis accusé d’être à l’origine de l’attaque du siège du SEB [MEDEF grec], au motif d’un simple message que j’ai...

La rafle du Vel d’hiv n’était pas un accident

Le 16 juillet 1942, 7000 policiers et gendarmes français arrêtent 4115 enfants, 5919 femmes et 3118 hommes juifs. Regroupés au Vel d’Hiv, ils sont ensuite déportés à Auschwitz Birkenau. Moins d’une centaine en reviendront. Un accident ? Une faute exceptionnelle ? Vraiment ? POLICE POLITIQUE EST UN PLÉONASME Toute personne qui travaille ou collabore au maintien d’un ordre social inégalitaire et liberticide fait de la politique. Quiconque réprime des pauvres, évacue des squats, expulse des migrants, interpelle des enfants étrangers devant leur école, arrache leur couverture à des gens qui dorment dans la rue, piétine des jardins partagés, détruit des...

Être gouverné…

[Παρακάτω στα Ελληνικά] « ÊTRE GOUVERNÉ, c’est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n’ont ni le titre, ni la science, ni la vertu… Être gouverné, c’est être, à chaque opération, à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, apostillé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C’est, sous prétexte d’utilité publique, et au nom de l’intérêt général, être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, concussionné, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre résistance, au premier mot...

Fascisme brun et fascisme religieux : deux tyrannies qui se ressemblent

Je vous l’annonçais dès lundi : Pia et Carola, les deux femmes capitaines de navires de sauvetage, sont menacées de mort par des néonazis(1). Ruben Neugebauer, porte-parole de Sea-Watch vient de le confirmer hier. Carola doit désormais se cacher, comme sous le coup d’une fatwa. FASCISME BRUN ET FASCISME RELIGIEUX : DEUX TYRANNIES QUI SE RESSEMBLENT À longueur d’années, l’extrême-droite nous bassine avec la menace djihadiste, son projet totalitaire et ses fatwas épouvantables. Elle fait l’amalgame entre l’islam le plus ordinaire et l’intégrisme le plus sanguinaire et prétend lutter «pour la sauvegarde de nos libertés ». Mais, en réalité, nous...

Faire ce qui est juste

Ce n’est pas le monde qui est horrible, mais la société. Un certain type de société qui nous afflige, frappe des milliards d’humains et détruit tout ce qui vit sur la planète. FAIRE CE QUI EST JUSTE Si nous étions plus nombreux à faire ce qui est juste sans nous soucier de ce qui est légal ou pas, nous aurions tôt fait de changer la société, congédier le pouvoir, abattre les murs et mettre en commun nos désirs pour bâtir une autre façon de vivre ensemble. Carola Rackete fait partie de ces personnes qui ont choisi de ne pas attendre,...

Misère du spectacle, spectacle de la misère

Dans cette société grotesque où le spectacle remplace les rapports sociaux et où les conditions de vie se précarisent, quoi de plus normal qu’on nous propose un vulgaire bout de plastique pour cacher la misère de nos dents. MISÈRE DU SPECTACLE, SPECTACLE DE LA MISÈRE Petits boulots, précarité, stress, malbouffe, fatigue, pollution, multiplication des cancers, creusement des inégalités, système de santé qui s’effondre, soins dentaires de plus en plus mal remboursés : le capitalisme démolit nos corps, puis continue à nous humilier avec des solutions minables. Misère du spectacle qui encourage à donner l’apparence que tout va bien quand tout...

Couleur des idées, couleur de la peau : j’ai choisi d’être une cible, d’autres pas

Quelques nouvelles et réflexions, alors que la tension recommence à monter en Grèce. COULEUR DES IDÉES, COULEUR DE LA PEAU : J’AI CHOISI D’ÊTRE UNE CIBLE, D’AUTRES PAS Dix jours après mon agression par des néo-nazis au Pirée, je suis debout et presque remis, bien que boiteux et le dos douloureux. Mais je relativise : d’autres sont au cimetière. Ce soir, je pense bien sûr à Pavlos Fyssas dont le procès des assassins entre enfin dans sa dernière phase, six ans après le crime de Keratsini, à l’ouest du Pirée. Je pense également à Clément Méric et à d’autres antifascistes...

Solidaires dans la lutte pour l’émancipation des enfants

Il y a une autre forme de lutte, moins visible, mais tout aussi importante dans la vie de Yannis : la lutte pour l’émancipation des enfants, « premiers dominés de la société autoritaire ». Nous venons de recevoir trois communiqués de soutien qui l’ont beaucoup touché, cette fois de la part de ses collègues de travail dans la recherche pédagogique anti-autoritaire et dans la philosophie avec les enfants (à l’école et hors de l’école, en particulier dans les médiathèques). Pour celles et ceux qui ne connaissent pas son travail dans ce domaine, j’ajoute quelques liens en dessous et un petit bouquet de...

Prenons confiance en nous

Les gouvernements successifs et le Medef nous répètent sans cesse que la sécurité sociale coûte trop cher, que l’affaire devient compliquée et qu’il faut remettre en question son fonctionnement. Ah bon ? Pas de problème ! Gérons la sécu nous-mêmes. Allez hop ! Problème suivant ? PRENONS CONFIANCE EN NOUS La sécu n’est qu’un exemple. Nous sommes la solution à tous les problèmes que soulève le pouvoir pour distiller la peur, justifier ses décisions et paraitre indispensable. Nous n’avons rien à craindre, car nous sommes capables de tout. Nous n’avons aucune raison d’hésiter, car la vie est à notre portée...