Catégorie : Réflexions

Être radical, mais jamais sectaire

Ni saint ni sage, ni pur ni parfait. ÊTRE RADICAL, MAIS JAMAIS SECTAIRE Il faudrait expliquer (et réexpliquer encore et encore) à certain.es que déterminé ne veut pas dire dogmatique et que radical ne veut pas dire sectaire. Rappelons-nous que, tou.tes autant que nous sommes, nous ne sommes pas le ou la même qu’il y a quelques années, qu’il nous a parfois fallu du temps, des lectures, des rencontres pour évoluer, et que, si à ces rencontres s’étaient substitués des rejets humiliants, nous n’aurions peut-être pas eu conscience de certaines choses. Qui n’a jamais commis d’erreur ? Qui est parfait...

Et si Le Pen arrivait au pouvoir, que se passerait-il ?

Il y a exactement 52 ans, le matin du 21 avril 1967, l’extrême-droite arrivait au pouvoir en Grèce. La plupart de celles et ceux qui n’en pouvaient plus et espéraient un changement quel qu’il soit, après plusieurs années de crise politique, ont rapidement déchanté. L’EXTRÊME-DROITE AU POUVOIR, EN REMPLACEMENT D’UN GOUVERNEMENT CENTRISTE EN PLEINE CRISE POLITIQUE : L’EXPÉRIENCE GRECQUE (1967-1974) En ce dimanche matin de commémorations en Grèce, j’ai posé pour vous quelques questions à mes vieux camarades Manolis (communiste qui fut emprisonné durant 4 ans et dont le frère est mort en prison) et Nikos (anarchiste qui fut contraint...

Sauvage agression d’un solidaire dans la Roya : crime fasciste, crime de l’État

France 2019. SAUVAGE AGRESSION D’UN SOLIDAIRE DANS LA ROYA : CRIME FASCISTE, CRIME DE L’ÉTAT Parce qu’il stigmatise et opprime toujours plus durement les exilé.es ; parce qu’il n’a de cesse, également, de poursuivre les solidaires et de laisser faire les fascistes ; parce qu’il va jusqu’à nous interdire de nommer ce que sont indubitablement ces nazis des temps nouveaux, l’État est directement responsable des horreurs commises. Solidarité avec nos camarades et ami.es de la Roya Citoyenne, après l’agression sauvage d’un de ses membres à son domicile par une bande armée de 15 nazillons. Que crève le fascisme et l’État...

Larmes de pharaons

Drame national. Souscription nationale. Union nationale avec les milliardaires. Breaking news après breaking news, Macron reprend de la hauteur, la famille Pineau repeint son image, les médias retrouvent de l’audience, l’hexagone retient son souffle, en état de choc. LARMES DE PHARAONS Au moment même où le pouvoir était sur la sellette, alors que les renseignements évoquaient la radicalisation de l’opinion et un risque insurrectionnel recrudescent, alors que le printemps ne faisait que commencer, cet incendie surgit comme un miracle. La flèche de Notre-Dame est tombée à pic et son incendie va continuer à nous enfumer pour quelques jours encore. Le...

Ce que redoute le pouvoir

Aujourd’hui en Grèce, les médias du pouvoir jasent parce que les « anarchistes de France » ont empêché l’emprisonnement pourtant annoncé de Giorgos Kalaïtzidis, le co-fondateur de Rouvikonas. CE QUE LE POUVOIR REDOUTE ? LA CONVERGENCE DES LUTTES PAR-DELÀ LES FRONTIÈRES Nous venons de vérifier l’agacement de ceux qui prétendent nous gouverner, nous juger, nous enfermer, dès lors que nous unissons nos forces contre leurs caprices. Hier soir, Giorgos a dévoilé publiquement l’origine de l’argent qui vient de lui permettre d’échapper, une fois de plus, à la prison. Une somme rassemblée à 2500 km d’Athènes, la semaine dernière, par des compagnons du...

Quand cette horreur finira

Un texte anonyme qui tourne en ce moment. QUAND CETTE HORREUR FINIRA Quand cette horreur finira (parce qu’elle finira), on fera des musées et, dans les vitrines, il y aura des chaussures, des lettres, des petites photos, des cartes, des mèches de cheveux, des tas de vêtements déchirés. Et il y aura des classes d’école qui se demanderont comment cela a été possible. Et il y aura des survivants qui réécriront « si c’est un homme » en pensant à Primo Lévi. Et il y aura des intellectuels, des bien-pensants, des quidams de tous bords qui scanderont « plus jamais ça ! » Il...

Une pensée pour Caserio

Une pensée pour Sante Geronimo CASERIO, condamné à mort à l’âge de 20 ans, pour avoir assassiné le Président de la République française Sadi CARNOT, le 25 juin 1894 à Lyon. Non, avant d’être un assassin, Caserio, l’ouvrier boulanger et déserteur de l’armée, était un opprimé, comme tant d’autres. Non, les principaux assassins, les plus grands malfaiteurs sur Terre, les plus terribles tueurs en série sont bien ceux qui dirigent le monde.   Pour en savoir plus, un très bon article de Rebellyon : https://rebellyon.info/24-juin-1894-Caserio-poignarde

Les murs s’élèvent autour de nous et le temps presse

Jeudi 11 avril 2019. Nos libertés viennent d’être réduites, une fois encore. Aujourd’hui, c’est notre liberté de manifester qui a été rognée, comme tant d’autres auparavant. LES MURS S’ÉLÈVENT AUTOUR DE NOUS ET LE TEMPS PRESSE Le processus suit son cours, semaine après semaine, mois après mois, année après année. Ce que certains appellent néolibéralisme ou austérité, c’est-à-dire tout simplement le durcissement du capitalisme, s’accompagne inexorablement du durcissement de la société autoritaire. Le pouvoir creuse les inégalités en même temps qu’il réduit les libertés et élève des murs. Des murs pour nous diviser, nous isoler, nous enfermer dans des petites...

Blessure de Geneviève Legay : comment le pouvoir et les médias à sa botte cherchent, une fois de plus, à nous diviser

Soutien à notre sœur de lutte, Geneviève, manifestante gravement blessée par la police, samedi à Nice. Mais attention cependant à ne pas tomber dans un piège ! BLESSURE DE GENEVIÈVE LEGAY : COMMENT LE POUVOIR ET LES MÉDIAS À SA BOTTE CHERCHENT, UNE FOIS DE PLUS, À NOUS DIVISER Les photos et vidéos de la charge policière qui a renversé la manifestante niçoise sont actuellement en train de faire le tour du monde et de marquer les esprits. Cela, en raison de la charge symbolique de ces images : une militante septuagénaire immobile, avec un drapeau PAIX pour seul objet...

Derrière les mots du pouvoir

Le piège politique dans lequel nous nous trouvons se situe d’abord au niveau des mots. Dans des inversions courantes et, surtout, dans une confusion entre le pouvoir en tant que nom et en tant que verbe. DERRIÈRE LES MOTS DU POUVOIR Qui casse quoi ? Qui pille quoi ? Le pouvoir est un prédateur narcissique et pervers qui accuse de ses propres méfaits toutes celles et ceux qui lui résistent. Quand nous demandons du pain et du bon sens, il nous traite d’égoïstes et d’irresponsables. Quand nous refusons sa tyrannie, Il nous accuse de ne pas être démocrates. Quand nous...