Catégorie : Désintox

Pour en finir avec Varoufakis

A l’attention des irréductibles groupies de l’ex comédien des finances grec. POUR EN FINIR AVEC VAROUFAKIS Sur le site du CADTM*, mon camarade et ami Eric Toussaint s’est lancé dans une éclairante analyse critique du nouveau livre égotique du chevalier blanc Varoufakis (550 pages de « moi je ») et démontre encore toute l’imposture du personnage. Eric vient notamment de nous dénicher la preuve formelle que Tsipras, Varoufakis et Dragasakis s’étaient bien mis d’accord en secret dès novembre 2014, c’est-à-dire deux mois avant l’élection de Tsipras, pour ne jamais appliquer le programme de Thessalonique. Ce programme, largement adopté lors du congrès de SYRIZA en...

Qui terrorise qui ?

Désintox (suite). QUI TERRORISE QUI ? En Grèce, les médias viennent encore de nous répéter toute la journée que nous devons tous avoir peur, suite à ce qui est arrivé hier à l’ancien premier ministre dans sa Mercedes blindée(1). Autrement dit, à défaut d’être terrorisé par des révolutionnaires qui ne visent que le pouvoir, on est tenté de l’être par des journalistes à la botte. Sauf qu’à bien écouter les passants, ici et là, ça ne marche pas ou très peu. Et pour cause : Papademos avait déjà du sang sur les bras avant d’en avoir sur l’abdomen. Y.Y. (1)...

Une attaque terroriste aujourd’hui à Athènes ?

Désintox. FAUT-IL CROIRE LES MÉDIAS FRANÇAIS QUI ÉVOQUENT UNE « ATTAQUE TERRORISTE » CONTRE L’ANCIEN PREMIER MINISTRE GREC AUJOURD’HUI À ATHÈNES ? Non, l’attaque contre Lucas Papademos, aujourd’hui à Athènes, n’était pas du terrorisme, mais de la lutte révolutionnaire, quoi qu’on en pense par ailleurs. Le terrorisme, c’est l’horreur des massacres des fous de religion sur des innocents dans les rues de Paris, car ils frappent au hasard et sèment la terreur. Le terrorisme, c’est l’horreur des bombardements des fous de pétrole sur des populations civiles d’un bout à l’autre du globe, car ils frappent au hasard et sèment la terreur. Le...

Institutions et ONG en Grèce : bas les masques !

Pardon ? Il faudrait « ne pas critiquer » les institutions et ONG qui « font ce qu’elles peuvent en Grèce », de même que le gouvernement grec qui « essaie de limiter les dégâts » ? La bonne blague ! Vous en voulez encore ? Tenez ! INSTITUTIONS ET ONG EN GRÈCE : BAS LES MASQUES ! Non, il n’y a pas que : – la bouffe insuffisante et dégueulasse, au point d’envoyer les adultes et les gosses à l’hôpital (actualité à Chios et ailleurs) ; – l’eau douteuse (maladies, diarrhées, etc.) ; – le manque d’hygiène (à tous points de vue) ; – les...

« Non, on ne dit pas merci ! »

Grèce, ce matin. Un jeune journaliste de la télé publique (pro-Tsipras), micro en main, peine à faire son reportage de propagande (mélo) dans la queue des petits retraités qui vont chercher leur ristourne de Noël depuis hier. Un dame lui répond : « Dire merci à Tsipras ? Mon petit, tu vas pas bien* ? Ce pantin** nous a coupé de 22% les retraites, exactement comme ses prédécesseurs ! Non, on ne dit pas merci ! Non, on n’est pas content ! » (applaudissements) * Παιδι μου πας καλά; ** Καραγκιόζης  

Comment les bobo-journalistes se moquent de nous ? Un exemple.

Parmi le feu d’artifice d’articles vomitifs sur la pseudo « renaissance grecque grâce à la cure d’austérité », on vient de me transmettre un reportage en Grèce du magazine suisse « l’Hebdo ». QUAND LE BOBO-JOURNALISME S’ÉBAHIT DES FRASQUES LUXUEUSES DE LA HAUTE-BOURGEOISIE ATHÉNIENNE On ne va pas s’amuser à faire ça pour chacun des articles des mass-médias occidentaux, mais puisque plusieurs camarades m’ont interpellé sur celui-là (dont mon ami Constant Kaimakis), prenons 5 petites minutes ensemble pour découper celui-là au scalpel, à titre d’exemple (bouchez vous le nez). Déjà, le choix du titre est évocateur : « A Athènes, les dieux retrouvent le sourire »*. Ben...

La crise grecque est passée ?

Supermenteur a encore frappé, provoquant la stupeur en Grèce ! TSIPRAS : « LA CRISE GRECQUE APPARTIENT DÉFINITIVEMENT AU PASSÉ » (extrait de sa déclaration de presse, hier à Berlin, aux côtés d’Angela Merkel) Autrement dit : ben non, finalement, tout compte fait, quelques années d’austérité, c’est dur, mais ça marche ! S’il reste un peu de place dans la prochaine sonde pour Pluton, soyez gentils, prenez-le !!! Désintox (lire la fin, en particulier, concernant les pseudos baisse du chômage et hausse de la croissance) : http://blogyy.net/2016/12/16/tsipras-sur-les-planches-le-theatre-grec-recommence-retour-sur-deux-ans-dimposture/

Tsipras sur les planches : le théâtre grec recommence !

[DÉSINTOX] Hier soir, la colère a encore grondé dans les rues, à Athènes, y compris sous les fenêtres de Tsipras. Et ce n’est pas fini. TSIPRAS ESSAIE DE NOUS REFAIRE LE COUP DE 2015, MAIS ÇA NE MARCHE PLUS — Quoi, Yannis ? Tu n’y crois pas ? — Ben non. Mais alors, pas du tout. — Tu veux dire que ça te rappelle un peu juillet 2015 ? — Même avant… ACTE I, scène 1 En réalité, Tsipras et Varoufakis ont commencé à céder dès février 2015, cosignant en moins d’un mois le prolongement du second mémorandum sans même...

Le bras de fer continue en Grèce !

L’organisation des travailleurs de la mer (PNO) vient de décider de prolonger sa grève et son blocage complet des ports, alors que la pénurie commence à toucher les îles et même certaines villes de la Grèce continentale. LE BRAS DE FER CONTINUE EN GRÈCE ! Après les affrontements d’avant-hier dans une dizaine de villes et en pleine grève générale aujourd’hui dans tout le pays, on attendait avec impatience la décision des marins, déterminante pour bloquer l’économie grecque (approvisionnement principal du pays par la mer Adriatique, rotations agro-alimentaires Crète-Athènes, forte dépendance des autres îles, mouvement des personnes et des matériels, carburants,...

Grèce : grève générale plus suivie que la précédente

Aujourd’hui en Grèce :   NOUVELLE GRÈVE GÉNÉRALE « CONTRE L’AUSTÉRITÉ », PLUS SUIVIE QUE LA PRÉCÉDENTE Les rassemblements et manifs ont commencé dans toute la Grèce, notamment à Athènes, alors que le parlement discute aujourd’hui du budget 2017 et des nouvelles mesures d’austérité, toujours plus insupportables et mortifères. Au premier abord, cette nouvelle grève générale semble plus suivie que la précédente, notamment parmi les enseignants et d’autres salariés du secteur public violemment frappés par la casse des conquis sociaux. On attend avec impatience de savoir si l’organisation des travailleurs de la mer (PNO) va continuer à bloquer les ports et les...