Blog YY
« La seule façon de te sauver toi-même,
c'est de lutter pour sauver tous les autres. »

Nikos KAZANTZAKIS

Nuits blanches à Athènes

Photo de Sui Panagiotis Generis prise hier soir, durant une énième assemblée des squats d’Exarcheia dans l’École Polytechnique (un échange de nouvelles avec Mimi, en marge de l’assemblée, dans un angle de l’amphithéatre). NUITS BLANCHES À ATHÈNES Après un détour par le K*Vox, je m’apprêtais à retourner au Notara 26 pour une nouvelle nuit blanche jusqu’à 8h du matin. Pour la deuxième nuit d’affilée, un squat était en feu : après celui d’Omonia avant-hier matin, il s’agit cette fois d’un squat de la rue Arachovis, près du centre d’Exarcheia, frappé par un incendie dans la soirée (pas de victime). Deux...

Un entretien pas comme les autres

J’ai fait une exception à la règle en parlant pour la première fois à un média mainstream grec (mais pas n’importe lequel), et ce, à la demande de mes compagnons de luttes à Exarcheia. Pourquoi me direz-vous ? L’explication est dans l’article en question : un grand entretien paru hier dans Popaganda. N’hésitez pas à me dire sincèrement votre avis dans les commentaires. « YANNIS YOULOUNTAS : NOUS N’AVONS PLUS D’AUTRES CHOIX QUE L’UTOPIE OU LA DYSTOPIE Suite à l’attaque fasciste qu’il a subi il y a un mois au Pirée, l’écrivain, activiste, antifasciste et anarchiste Yannis Youlountas répond à...

Giorgos Kalaïtzidis (Rouvikonas) : « la seule façon de nous arrêter, c’est de nous tirer une balle dans la tête »

Le cofondateur du groupe Rouvikonas vient d’être libéré, en attente de son jugement lundi, et il ne mâche pas ses mots face à la répression qui se durcit en Grèce. GIORGOS KALAÏTZIDIS (ROUVIKONAS) : « LA SEULE FAÇON DE NOUS ARRÊTER, C’EST DE NOUS TIRER UNE BALLE DANS LA TÊTE » Voici l’intégralité de sa lettre, publiée à son retour chez lui : ★ « Je viens de sortir du tribunal d’Evelpidon. Mon procès a été reporté à lundi. Je suis accusé d’être à l’origine de l’attaque du siège du SEB [MEDEF grec], au motif d’un simple message que j’ai...

Les compagnonnes de Rouvikonas ont remis les pendules à l’heure

Hier soir, la section d’action féministe de Rouvikonas a envahi un centre esthétique dans le quartier bourgeois de Kolonaki, à 2 km au sud-est d’Exarcheia. LES COMPAGNONNES DE ROUVIKONAS ONT REMIS LES PENDULES À L’HEURE Dans ce centre esthétique, les employées étaient notoirement maltraitées, insultées et harcelées psychologiquement voire plus. Poussées à obéir au doigt et à l’œil, comme des machines, et à travailler beaucoup plus que prévu, les salariées n’étaient jamais rémunérées pour leurs heures supplémentaires. Les pauses n’étaient pas non plus respectées. Parfois, les employées étaient renvoyées chez elle, à l’improviste et sans rémunération, au prétexte d’éventuelles baisses...

Derrière les barreaux, simplement pour avoir dit non

Une pensée pour Giorgos qui, ce soir, à nouveau, dort dans une cellule au commissariat de police, uniquement pour avoir exprimé son désir de riposter aux menaces et attaques tous azimuts du nouveau gouvernement. DERRIÈRE DES BARREAUX, SIMPLEMENT POUR AVOIR DIT NON Soutien également aux deux autres membres de Rouvikonas arrêtés hier et relâchés aujourd’hui, suite à l’attaque du siège du Medef grec, dimanche au centre d’Athènes. Puissent toutes les victimes du capitalisme être encore plus solidaires, dans les temps à venir, avec celles et ceux qui osent le combattre. Nous n’arriverons à le vaincre qu’ensemble, en participant à la...

Exarcheia : no pasaran !

À l’ouest d’Exarcheia, une banderole noire et rouge barre la rue Notara : NO PASARAN Une fois de plus dans l’Histoire, la société autoritaire va essayer d’éliminer toute perspective de lui échapper, d’inventer autre chose, d’effleurer l’utopie de vivre libres et égaux. Une fois de plus, le vieux monde qui n’en finit pas de mourir va tenter d’entrainer dans sa chute l’un des berceaux d’un autre monde. Une fois de plus, ceux qui prétendent nous gouverner vont lancer l’assaut contre une zone rebelle à leur fonctionnement hiérarchique et bureaucratique. Une fois de plus, des solidaires arrivent, jour après jour, de...

Rouvikonas attaque le MEDEF grec et interpelle les touristes

À l’instant, en plusieurs points du centre d’Athènes : ROUVIKONAS ATTAQUE LE MEDEF GREC ET INTERPELLE LES TOURISTES Rouvikonas vient de mener plusieurs actions simultanément au centre d’Athènes : – Attaque du siège du SEB (le MEDEF grec), rue Xénophon près du parlement, qui exige « une nouvelle baisse du salaire minimum ». – Diffusion de centaines de tracts pour dénoncer la politique du nouveau gouvernement auprès des touristes, en différents points autour de l’Acropole (musée de l’Acropole et rue piétonne Dionysiou Areopagitou sur la pente sud), rappelant que « la crise n’est pas terminée en Grèce, ne croyez pas...

Pour la mémoire et pour un autre futur

À la demande de mes compagnons de luttes à Exarcheia, je vais vous raconter la suite de notre histoire dans un quatrième film. POUR LA MÉMOIRE ET POUR UN AUTRE FUTUR Vu la gravité des circonstances et l’ampleur des menaces qui nous frappent, je suis très touché par leur sollicitation et leur confiance. Le tournage vient de commencer, avec plusieurs lieux et collectifs, dont certains que vous connaissez déjà mais dont l’histoire est en train de basculer et d’autres dont je ne vous ai jamais parlé. Le titre est déjà choisi. Vu les circonstances, il s’est imposé à nous comme...

Deux mondes face à face

Bonne journée à ceux qui se lèvent. DEUX MONDES FACE À FACE Hier soir, assemblée des occupations d’Exarcheia longue de 4 heures dans l’École Polytechnique, avec des migrants, des grecs et des solidaires de toute l’Europe, puis assemblée du Notara 26 dans la foulée, puis nuit de garde jusqu’à l’aube. Pas de pause depuis huit jours. Forte tension. Beaucoup de problèmes à régler. Des voltigeurs de la police et des faux taxis qui tournent pendant la nuit pour faire des repérages. Des patrouilles anarchistes avec des manches de pioche et des boucliers, des squats barricadés, des sentinelles aux points clés,...