Blog YY
« La seule façon de te sauver toi-même,
c'est de lutter pour sauver tous les autres. »

Nikos KAZANTZAKIS

Une dernière chance ?

. 3 mars 2021. Dimitris Koufontinas est encore vivant, mais dans un état critique. . Son avocate vient de tenter une ultime demande, mais cette fois une demande urgente de suspension de peine. Pour cela 4 arguments : . 1- Le prisonnier est en très mauvaise santé ; 2- Il risque de mourir si rien n’est fait ; 3- Il a déjà effectué 19 ans de prison et pouvait solliciter, à l’automne prochain, une libération conditionnelle ; 4- Et surtout, l’acharnement qu’il subit actuellement (transfert d’une prison rurale à un cachot sordide et suppression de ses permissions durant lesquelles il...

Jusqu’où ?

À l’heure qu’il est, des rassemblements et des manifestations débutent en bravant le couvre-feu à Athènes et dans d’autres villes de Grèce. Une nuit d’attaques ciblées va suivre, alors que les rumeurs se multiplient quant à la suite. Alors que Dimitris Koufontinas entre progressivement dans la phase terminale et irréversible de son dernier combat, les politiciens au pouvoir s’affairent dans les bureaux ministériels et croient jouer une partie d’échecs. Cet après-midi à Athènes, la direction générale de la police a reçu la visite du ministre de tutelle qui a transmis ses ordres à la hiérarchie bleu marine : « surtout pas...

Koufontinas à la limite du coma

Alors que de nouvelles ripostes ce sont déroulées cette nuit, un peu partout en Grèce , Ioanna Kourtovik, l’avocate du gréviste de la faim et de la soif vient de communiquer à l’instant sur son état de santé : « il est à la limite du coma, entre la vie et la mort. » Le gouvernement ne veut toujours rien savoir. Mitsotakis se pavane. Prétendument garante de la constitution et des droits fondamentaux, la présidente ne répond plus, malgré les dizaines de milliers de messages et de signatures qui lui ont été adressés. Cette nuit, de nombreuses attaques ont eu lieu un peu...

Des rassemblements nombreux en Grèce

Malgré la propagande des médias, les mensonges du gouvernement, les intimidations de la police et la fermeture du métro, les rassemblements sont nombreux un peu partout. Comme en ce moment même, Place du Syntagma à Athènes, devant le parlement (photos). #koufontinas_hungerstrike #δημήτρης_κουφοντίνας #koufontinas #σακελλαροπούλου_πάρε_θέση #Dimitris_Koufontinas .. . En ce moment à Athènes, malgré le couvre-feu en vigueur depuis deux heures. «Κανένας νεκρός της πείνας απεργός!»  « Aucun mort gréviste de la faim ! »

Actions et occupations se multiplient en Grèce

De nombreuses actions et occupations se multiplient actuellement en Grèce, en soutien à Dimitris Koufontinas. Parallèlement, tout le monde scrute les nouvelles. Des anarchistes sont en ce moment sur le toit du bureau du travail au centre de Thessalonique :   Le commissariat de Kessariani à Athènes a été attaqué (vidéo tirée d’une caméra de surveillance) :   L’artiste et prof aux Beaux-Arts d’Athènes, Georgia Sagri, vient d’entrer en grève de la faim et appelle à faire de même, en solidarité avec Dimitris Koufontinas. Chacun participe à la lutte à sa façon.  

« Je ne veux pas mourir, mais vu la situation, ils ne me laissent pas le choix »

Alors que Mitsotakis a encore refusé cruellement de rétablir le prisonnier dans ses droits et que la présidente Sakellaropoulou se mure dans le silence malgré les nombreux appels à intervenir : . « JE NE VEUX PAS MOURIR, MAIS VU LA SITUATION, ILS NE ME LAISSENT PAS LE CHOIX » . C’est la dernière phrase qu’a réussi à prononcer Dimitris Koufontinas à son médecin, Katerina Douzepi, il y a deux heures, à l’Hôpital général de Lamia sous haute surveillance policière. Celle-ci l’a ensuite transmis aux médias à l’extérieur, en faisant savoir que son état de santé est alarmant et qu’il ne lui...

Grèce : la violence du pouvoir génère la révolte et la répression

Il y a quelques minutes, le secrétariat du premier ministre Kyriakos Mitsotakis vient de confirmer son refus de sauver le prisonnier en grève de la faim et de la soif. Koufontinas est à l’article de la mort. . Depuis des semaines, les manifs, rassemblements et actions se multiplient dans toute la Grèce, malgré une répression féroce. Même quand les mots d’ordre ne concernent pas Koufontinas, son nom est quand même présent sur les banderoles des cortèges d’étudiants ou d’infirmiers en colère. Désormais, l’agonie du prisonnier communiste révolutionnaire(1) symbolise pour tous, militants anarchistes ou de gauche, la violence absolue du pouvoir...

Jean-Claude Besson-Girard, artiste et penseur écolo-libertaire (1938-2021)

. J’ai la tristesse de vous annoncer la mort d’un ami et compagnon formidable : . JEAN-CLAUDE BESSON-GIRARD, ARTISTE ET PENSEUR ÉCOLO-LIBERTAIRE (1938-2021) . Jean-Claude avait participé au livre collectif « Que la fête commence ! » (Les Éditions Libertaires, 2015). Ce bouquin, nous l’avions conçu chez lui, à Cenves dans les collines du Mâconnais, durant l’été 2014, en nous réunissant avec Jean-François Brient, Sergio Ghirardi, Alessandro Di Giuseppe (le PAP40 de l’Église de la Très Sainte Consommation) et quelques autres. Serge Quadruppani, John Holloway et Noël Godin nous avaient ensuite rejoint dans cette aventure illustrée par Jiho. . Jean-Claude était également...

Lettre à Katerina Sakellaropoulou, présidente de la République Hellénique

  À Madame Katerina Sakellaropoulou Présidente de la République Hellénique Palais présidentiel Vassileos Georgiou B’2 Athènes T.K 10028 Madame Sakellaropoulou, On m’a appris que vous lisez le français et que vous connaissez nos films. C’est dans cette langue que je veux vous dire mon indignation et vous demander d’intervenir avant qu’il ne soit trop tard. Sachez que de plus en plus de voix s’élèvent en Europe contre l’agonie du prisonnier Dimitris Koufontinas, victime de la vengeance du gouvernement Mitsotakis. Vous êtes juriste, vous êtes une femme et surtout, en tant que présidente de la République Hellénique, vous êtes censée veiller...

Koufontinas : la Grèce retient son souffle

40 ans après Bobby Sands sous Thatcher, Koufontinas n’a plus que quelques heures à vivre sous le régime de plus en plus autoritaire de Mitsotakis, malgré de très nombreuses protestations. Déjà affaibli par une longue grève de la faim (en raison du changement brutal de ses conditions de détention et de la remise en question de sa perspective de libération conditionnelle à l’automne prochain), le prisonnier communiste révolutionnaire est entré en grève de la soif depuis plusieurs jours et refuse désormais l’ultime hydratation apportée par la perfusion d’antibiotique, ainsi que toute réanimation s’il perd connaissance. Il est donc condamné à...