Catégorie : Désintox

Le dérive vers l’extrême-droite en France va-t-elle continuer ?

Vu de Grèce, on se demande comment ça va finir : LA DÉRIVE VERS L’EXTRÊME-DROITE EN FRANCE VA-T-ELLE CONTINUER ? Macron qui cautionne Valeurs Actuelles, mais aussi la théorie du grand remplacement à la une de Charlie Hebdo cette semaine et des dizaines d’autres couvertures du même tonneau depuis des mois, des années. Où cela va-t-il nous mener ? Hier soir, lors d’un débat sur l’extrême-droite en Europe, auquel je participais en Crète*, beaucoup pariaient que Le Pen arriverait certainement au pouvoir en France en 2022, sauf insurrection sociale. On m’a demandé si je voyais venir une telle insurrection en...

Quand l’AFP et Libération se comportent comme les larbins de Mitsotakis

Encore une démonstration de journalisme à la botte du pouvoir : un « entretien » bidon de l’agence de presse française avec le premier ministre grec sans aucune question qui fâche, ni sur les incendies mortels à Moria et Samos, ni sur les rafles à Exarcheia. QUAND L’AFP ET LIBÉRATION SE COMPORTENT COMME LES LARBINS DE MITSOTAKIS On ne le répétera jamais assez : les médias du pouvoir font partie du problème de la domination et de l’exploitation. Ils sont au même au cœur du dispositif d’autoconservation des régimes qui se prétendent démocratiques, au sein desquels le pouvoir économique détermine...

Incendie de Moria : comment l’AFP nous manipule

[DÉSINTOX] Suite à l’incendie mortel dans le camp de Moria en Grèce, la palme de la langue de bois revient une fois de plus à l’Agence France Presse. INCENDIE DE MORIA : COMMENT L’AFP NOUS MANIPULE Il n’y a rien de pire que d’instrumentaliser des circonstances atroces pour rendre l’avenir des victimes encore plus horrible. Il n’y a rien de pire, après l’incendie de Moria, que de justifier, au prétexte d’un motif imaginaire, le renvoi d’une partie des victimes vers la Turquie, c’est-à-dire vers un danger encore plus grand. C’est pourtant ce que fait l’Agence France Presse, relayée ici par...

Qui protège qui ?

Qui protège la police ? La loi. Qui écrit la loi ? Le politiciens élus. Et qui protège la police quand elle est hors-la-loi ? La hiérarchie de l’État. Qui dirige l’État ? Les politiciens élus et les hauts fonctionnaires qu’ils nomment. Qui fait élire les politiciens ? Les médias de masse et ceux qui les possèdent. Qui possèdent les médias de masse ? Le pouvoir économique et politique. Qui protège le pouvoir économique et politique ? La police. Y.Y. Photo : La rue ou rien

L’État grec et les fascistes ensemble contre Exarcheia : de nouvelles preuves !

Ce que nous vous avons annoncé hier se confirme ! L’ÉTAT GREC ET LES FASCISTES ENSEMBLE CONTRE EXARCHEIA : DE NOUVELLES PREUVES ! Non seulement beaucoup des policiers qui occupent Exarcheia porte sans s’en cacher des écussons fascistes(1), mais les civils qui agissent à leurs côtés ne sont pas discrets non plus. Sur cette photo prise hier matin à l’angle des rues Bouboulinas et Tositsa, l’homme à gauche porte un tee-shirt de « Opposta Fazione »(2), une organisation fasciste italienne connue pour ses nombreuses attaques contre les migrants, sa forte présence parmi les ultras de Rome et ses liens étroits avec les...

Exarcheia : l’État et les fascistes main dans la main contre les anarchistes et les migrants (preuves en images)

Alors que l’attaque contre le quartier rebelle et solidaire d’Athènes vient de commencer lundi, les masques tombent ! EXARCHEIA : L’ÉTAT ET LES FASCISTES MAIN DANS LA MAIN CONTRE LES ANARCHISTES ET LES MIGRANTS (PREUVES EN IMAGES) Oui, vous avez bien lu : parmi d’autres, ce sont des policiers portant des écussons fascistes qui ont commencé le « nettoyage d’Exarcheia » (photo #1). Ils ne se sont pas cachés de leur appartenance et n’ont pas manqué de faire du zèle. Alors qu’Aube Dorée est en train de disparaître, vaincu dans la rue par les groupes antifascistes, que ses locaux ferment les uns...

De quoi Bolsonaro est-il le nom ?

[Désintox] DE QUOI BOLSONARO EST-IL LE NOM ? De même que nous n’avons pas besoin d’hommes providentiels pour lutter, nous devrions également éviter de faire des fixettes sur quelques épouvantails. En effet, concentrer toutes nos critiques sur certains, quels que soient leurs méfaits, nous détourne perpétuellement du problème de fond. Les politiciens eux-mêmes se plaisent visiblement à ce jeu. Cette fois, c’est Macron qui endosse les habits d’un écologiste radical et qui accuse Bolsonaro d’être le destructeur de l’Amazonie. Puis d’autres chefs d’états critiquent à leur tour Trump qui lui-même critique Poutine qui derechef critique Macron et ainsi de suite...