Une petite anecdote, prétexte pour une confidence

Pas de simples livreurs.

UNE PETITE ANECDOTE, PRÉTEXTE POUR UNE CONFIDENCE

La plupart de nos nombreux compagnons de voyage sont très dévoués et ne font pas seulement des efforts énormes pour tout préparer durant des mois : chercher, rassembler et transporter jusqu’en Grèce. Face aux besoins énormes de certaines lieux, ils craquent souvent et vont directement dans un magasin sur place chercher ce qui manque dans la liste de ce que nous venons d’apporter.

Parmi les vieux amis encore sur place après le dernier convoi solidaire, Christian et Patrick ont remarqué que la cuisine gratuite autogérée du K*Vox fonctionnait avec une seule marmite géante de 200 litres et pas d’outils adaptés pour bien faire les choses, trois jours par semaine, alors que la demande des précaires ne cesse de grimper, à Exarcheia comme ailleurs. Du coup, ils m’ont aussitôt demandé de les emmener dans un magasin spécialisé pour trouver tout ça, illico presto. Une heure après, nous avons ramené la deuxième marmite indispensable, plus grande encore que la première, et tout le matériel nécessaire, étrenné dans la foulée.

D’habitude, je préfère éviter les coups de zoom sur les initiatives individuelles (ou de deux personnes), mais vraiment, cette fois, à travers cet exemple, il fallait que je vous dise combien la plupart de nos compagnons de voyage sont généreux de leurs efforts, de leur temps et de leur porte-monnaie aussi. Sur place, ils complètent souvent, les uns ou les autres (et parfois tous ensemble) des manques plus ou moins criants. Dans ces moments là, mes amis grecs voient à quel point ces visiteurs, connus ou inconnus, sont loin d’être de simples livreurs ou des touristes curieux, mais bien des personnes très impliquées, engagées dans la démarche et motivées pour faire tout ce qu’elles peuvent. Quand on arrive sur place, malgré les tonnes de fournitures et les milliers d’euros qu’on amène tous ensemble, on voit bien ce qui continue de manquer cruellement : parfois la nourriture ou bien l’hygiène ou encore la sécurité, etc. Et nombreux sont ceux qui décident de mettre et remettre la main à la poche, en dépit de leurs moyens modestes.

Je voulais juste leur rendre hommage, non pas seulement Christian et Patrick, mais tous les anonymes qui ont fait de même depuis une quinzaine années, en de nombreuses circonstances, à Thessalonique, Athènes, en Crète ou ailleurs. De tout cœur, merci ✊❤

Y.Y.

PS : il va de soi que nous avons également soutenu l’autre cuisine gratuite autogérée d’Exarcheia : « El Chef ». Cette fois, nous avons notamment livré des aliments secs et transmis de l’argent rapportées de France, puis nous avons effectué une première livraison d’huile d’olive et de légumes frais rapportés de Crète, en attendant une deuxième avant la fin du mois, si nos moyens nous le permettent (un point sera fait dans une dizaine de jours).