La direction de la police vient d’interdire toutes les manifs fascistes et antifascistes le premier novembre dans toute la région d’Athènes !

 

In extremis, l’État grec sauve la face de ses petits amis fascistes (et leur peau aussi). Grand éclat de rire général !

LA DIRECTION DE LA POLICE VIENT D’INTERDIRE TOUTES LES MANIFS FASCISTES ET ANTIFASCISTES LE PREMIER NOVEMBRE DANS TOUTE LA RÉGION D’ATHÈNES ! ✈️

Depuis l’été, un grand rassemblement fasciste européen était prévu le premier novembre à Athènes pour rendre hommage à deux néonazis d’Aube Dorée assassinés dans le quartier de Néo Héraklion (banlieue d’Athènes).

Oui, mais voilà : la mobilisation antifasciste a pris de telles proportions que ce rassemblement devenait un véritable coupe-gorge, quand on connait la radicalité d’une partie du mouvement anar et antifasciste en Grèce. Toutes les organisations anarchistes, antiautoritaires, communistes révolutionnaires, mais aussi des partis de gauche, des syndicats et jusqu’aux associations de parents d’élèves appelaient massivement à empêcher ce grand projet des fascistes de toute l’Europe.

Les contre-rassemblements antifascistes avaient prévu de bloquer les issues du rassemblement fasciste, de part et d’autre de son emplacement. Au fil des semaines, le piège était en train de se refermer sur les petits copains du pouvoir.

Résultat : alors qu’aucune interdiction n’avait été prononcée jusqu’ici, malgré les nombreuses protestations des collectifs pour la défense des droits humains, ce n’est qu’à la vue de la catastrophe qui s’annonçait pour les fascistes en danger que le gouvernement Mitsotakis et ses ministres d’extrême-droite ont décidé de faire intervenir la police !

Ce sauvetage in extremis permet aux organisateurs fascistes de garder la face tout en sauvant leur peau. Mais personne n’est dupe ici : c’est déjà l’éclat de rire général depuis l’annonce officielle, il y a deux heures ! Les listes discrètes et les réseaux sociaux se moquent pareillement de cette décision. C’est une véritable surenchère de moqueries à l’égard des baudruches aux croix gammées et celtiques et du tonton ministre qui veille gentiment sur leurs petites têtes pleines d’eau.

Voici la traduction résumée de l’interdiction :

« DÉCISION :
Interdiction des rassemblements publics en extérieur le 1er novembre 2023 à l’occasion des 10 ans de la mort de deux membres d’Aube Dorée »

Le Directeur général de la police de l’Attique,
prenant en considération:
1. les dispositions légales, décrets et règlementations, bla bla bla…
2. l’appel international des organisations nationalistes à un
rassemblement le mercredi 1er novembre 2023 à 18h à Néo Héraklion, auquel répondraient des personnes partageant les mêmes idées de l’étranger et de diverses régions du pays ;
3. les contre-rassemblements prévus ce même mercredi 1er novembre 2023 en vue d’empêcher ce premier rassemblement, organisés par :
a) les collectifs anarchistes et antiautoritaires à partir de 16h sur la même avenue à Néo Héraklion ;
b) l’Union des associations de parents d’élèves de Néo Héraklion Attique à 18h à l’intersection de cette même avenue et de la rue Ifigenia ;
4. notre correspondance avec les directeurs des écoles primaires d’Athènes et du Pirée ;
5. notre correspondance avec les maires de la Préfecture de l’Attique ;
6. les positions du conseil municipal de Néo Héraklion ;

Nous décidons :
l’interdiction d’organiser des rassemblements publics en plein air liés à ce sujet du 1er novembre 2023 à 6h du matin jusqu’au 2 novembre 2023 à 6h du matin dans toute la zone de la préfecture de l’Attique, étant donné la polarisation entre les deux espaces, nationaliste d’un côté et anarchiste/antiautoritaire de l’autre, en effet :
a) il existe une menace sérieuse à la sécurité publique en raison de la commission possible de crimes graves, notamment contre la vie, l’intégrité physique et la propriété ;
b) il existe une menace sérieuse de perturbation de la vie socio-économique, tant dans la zone des rassemblements que dans le reste de la région de l’Attique (Athènes, Pirée…) où leur présence simultanée risque de provoquer de multiples affrontements similaires.

Athènes, le 25 octobre 2023

Le Directeur général de la police de l’Attique »

Ceci étant dit, des faces-à-faces auront sans doute lieu dans Athènes et au Pirée, vu la mobilisation prévue de part et d’autre de longue date. L’important est surtout que les squats et centre sociaux autogérés ne soient pas touchés. En ce moment, les livraisons ont commencé dans plusieurs de ces lieux* dont les stocks étaient au plus bas. Et surtout, des mesures de sécurité ont été prises par les solidaires et les résident-es pour se protéger, souvent avec le soutien de plusieurs collectifs antifascistes.

Même Rouvikonas avait prévu de participer au comité d’accueil. Il y a fort à parier que les touristes néonazis qui feront l’erreur de venir arborer un tee-shirt nauséabond dans Athènes auront intérêt à courir vite, à surmonter les obstacles et à sauter eux-mêmes dans le port du Pirée assez loin des côtes.

Bientôt les Jeux nazilympiques en quelque sorte

À suivre…

Y.Y.

* http://blogyy.net/…/les-livraisons-a-athenes-en-crete…/