[Urgent] info Grèce : Lesbos, Exarcheia, Crète…

Bonjour à tou-tes !

Nous sommes actuellement de retour en Grèce, avec plusieurs fourgons et un chargement important à destination de plusieurs lieux et actions solidaires autogérées à Athènes et sur plusieurs îles.

À Lesbos, des milliers de réfugiés errent actuellement dans des conditions très difficiles, suite à l’incendie qui a ravagé le sinistre camp de Moria où étaient parqués 15.000 adultes et enfants.

Il ne reste plus rien du sinistre camp de Moria à Lesbos

Nous nous permettons de vous contacter d’urgence parce que nous constatons que la situation est beaucoup plus grave que ce que nous avions prévu et parce que nos moyens ne sont pas suffisants.

Sans faire de bruit, en mars et en juillet, nous avons déjà effectué plusieurs voyages pour soutenir 29 lieux et collectifs en Grèce, et nous avons également participé à la création de nouveaux lieux dont certains nous tiennent particulièrement à cœur.

Parmi les lieux et collectifs que nous avons aidé matériellement et/ou financièrement :

Centre social autogéré Alimoura à Ioannina (nous avons financé la réparation du local qui avait été saccagé par une attaque fasciste) ;

Usine autogérée Bio.Me à Thessalonique (soutien et achat de savons et produits fabriqués par les ouvriers, alors que l’électricité venait de leur être coupée) ;

Mikropolis à Thessalonique (soutien au plus grand espace social libre de Grèce, notamment pour l’aide aux réfugiés et les nombreuses autres activités du lieu) ;

Initiative antifasciste d’aide aux réfugiés près d’Évros (au moment où ces derniers étaient pris au piège entre les deux états grecs et turcs, et où des identitaires européens étaient venus pour tenter de pratiquer la chasse à l’homme, ainsi qu’à Lesbos) ;

Réseau Solidaire de Crète (et soutien à la création de nouveaux lieux dans l’île, dont nous vous reparlerons dans quelques semaines, avec de belles surprises) ;

Initiative de Kastelli en Crète contre le nouvel aéroport (nous avons participé au financement de la procédure de Justice contre l’aéroport qui est en train de basculer à l’échelle européenne, alors que 50.000 des 200.000 oliviers ont déjà été coupés et que l’opinion est de plus en plus opposée au projet, nous avons également participé à plusieurs réunions et actions sur place, et soutenu les paysans en lutte contre ce projet) ;

Centre Social autogéré Favela au Pirée (soutien financier et achat de tee-shirts pour épauler ce lieu situé dans une zone où les fascistes rôdent souvent et où l’un d’entre nous, Yannis en l’occurrence, a été agressé violemment en juin 2019 par un groupe de néo-nazis qui lui avait tendu un guet-apens avant que les passagers d’une rame de tramway ne parviennent à le sauver) ;

K*Vox à Athènes (célèbre base d’un des groupes les plus actifs en Grèce, que nous soutenons depuis sa création) ;

Aide aux frais de Justice de plusieurs compagnons de luttes, notamment pour leur éviter d’aller en prison suite à des actions pourtant exemplaires ;

squat Notara 26 à Athènes (le plus ancien lieu d’accueil des réfugiés dans le quartier d’Exarcheia est aujourd’hui le seul qui ait réussi à résister à la violente vague d’évacuations lancée par le nouveau gouvernement de droite depuis un an) ;

Cuisine Sociale L’Autre Humain (financement permanent de la moitié du loyer du lieu de stockage et livraison de produits alimentaires à chaque convoi) ;

Structure autogérée de santé d’Exarcheia (soutien financier et livraison de matériel médical) ;

Réseau École Buissonnière-Pédagogie Freinet (soutien financier et livraison de fournitures en aide aux enfants précaires) ;

actions solidaires à Lesbos (nombreuses initiatives depuis mars et, surtout, après l’incendie du sinistre camp de Moria il y a quelques jours et l’errance de nombreuses familles en difficultés).

Une fois de plus, c’est le mouvement social qui est en première ligne de la solidarité, dans l’autogestion et l’horizontalité (cuisine sociale L’Autre Humain, septembre 2020, Lesbos)

Parmi nos autres initiatives, nous avons fait livrer à Athènes plusieurs tonnes de fruits et légumes invendus en Crète (conséquence de la forte baisse du tourisme), notamment des centaines de kilos de tomates et d’oranges qui ont été livrées à la cuisine sociale l’Autre Humain, au squat de réfugiés Notara 26 et au K*Vox pour les militants les plus précaires.

Ces derniers jours, nous avons renforcé le financement de la cuisine sociale à Mytilène, en soutien aux nombreuses victimes de Moria, épaulé par le déplacement de l’Autre Humain à Lesbos (plus de 2500 repas servis par jour dans l’autogestion, l’entraide horizontale et le refus de toute convention avec les autorités responsables de ces politiques infâmes). Nos camarades sur place nous signalent que l’aide est encore très insuffisante pour l’instant et que nous devons essayer de l’amplifier au plus vite.

Certains membres du convoi de septembre 2020 ne cachent pas leurs visages… et leur joie de participer à l’entraide directe et sans frontières !

Ce vendredi 25 septembre, nous serons bien évidemment à nouveau à Exarcheia pour le cinquième anniversaire du squat Notara 26, aux côtés des réfugiés et des solidaires (dont plusieurs d’entre nous font partie à longueur d’année). Il faut savoir que depuis le début de l’offensive du gouvernement Mitsotakis contre les squats à Exarcheia, de nombreux membres des convois passés sont revenus à plusieurs reprises pour participer à la protection du lieu et aux tours de garde nuits et jours, sans discontinuer, depuis juillet 2019. Certains sont même restés plusieurs mois d’affilée sur place.

Le Notara 26 reste le premier et le dernier squat de réfugiés qui résiste encore dans le quartier d’Exarcheia, en lien avec beaucoup d’autres luttes et avec les principaux squats politiques du quartier (K*Vox et Lela Karagianni)

Nous sommes également en train de cofonder plusieurs bibliothèques sociales et ressourceries en Crète. Des espaces gratuits et accessibles à tous, dans des villages et des petites villes, pour participer à transformer l’imaginaire social et mieux faire comprendre ce que nous proposons pour sortir de l’impasse du capitalisme et de la société autoritaire.

Voilà pour ce premier bilan de la situation.

Si vous voulez nous aider dans toutes ces initiatives, c’est le moment. Car plusieurs des actions et lieux évoqués ont besoin d’un renfort urgent de l’aide apportée. Surtout :

  • Les actions solidaires à Lesbos
  • La cuisine sociale L’Autre Humain
  • Le squat de réfugiés Notara 26 à Exarcheia
  • Les actions et créations de lieux en Crète
  • Les compagnons de luttes poursuivis (frais de Justice)

Vu le contexte et l’urgence, évitez les chèques : uniquement virement ou paypal.

Pour participer par virement à ANEPOS :

IBAN : FR46 2004 1010 1610 8545 7L03 730 – BIC : PSSTFRPPTOU

objet : « Action Solidarité Grèce »

ou, si vous voulez soutenir plus précisément : « Lesbos » ou « Cuisine » ou « Notara » ou « Crète » ou « Compagnons » (choisissez un mot clé)

Pour participer via PAYPAL, suivre le lien :

https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=LMQPCV4FHXUGY&source=url  

Nous vous transmettrons d’autres informations prochainement.

Pour celles et ceux qui nous ont demandé des nouvelles du prochain film Nous n’avons pas peur des ruines, sachez qu’il a été mis à jour et qu’il vous montrera en images la période actuelle. Après Ne vivons plus comme des esclaves en 2013, Je lutte donc je suis en 2015 et L’Amour et la Révolution en 2018, ce quatrième film sortira précisément en janvier 2021 (en espérant que nous ne subirons pas trop de contraintes pour organiser les projections-débats et nous rassembler cet hiver). La bande-annonce sera diffusée début novembre. Si vous voulez contacter la programmation du film, écrivez à : contact@paspeurdesruines.net

Le quatrième film devrait sortir en janvier 2021, en espérant que les contraintes auront diminué d’ici-là.

Un grand merci à toutes celles et ceux qui nous ont aidés ces dernières années, avec une pensée particulière pour un ami montagnard qui se reconnaitra, et à toutes celles et ceux qui sont déjà venus en convoi par le passé mais que nous n’avons pas forcément contactés ces derniers mois (voyages plus discrets dans un contexte plus difficile que par le passé).

Courage à vous. Au plaisir de vous revoir.

Solidairement,

Maud et Yannis Youlountas po/ Anepos avec les membres et soutiens des convois de mars, juillet et septembre 2020

Courriel : solidarite@anepos.net

Téléphone : 06 18 26 84 95 (en cas d’urgence)

Quelques images du convoi de mars 2020 qui a soutenu financièrement ou matériellement 29 lieux et collectifs en Grèce, juste avant le confinement généralisé.

Post-Scriptum de Yannis : à titre personnel, je vous remercie de vos messages de soutien suite à mes soucis de santé. Sachez que, durant mes six mois de silence, j’ai beaucoup écrit, travaillé sur plusieurs projets en cours et préparé avec quelques ami-es des initiatives dont j’aurai bientôt plaisir à vous parler. Par ailleurs, j’ai observé trop de bruit et d’agitation ces derniers mois autour d’un seul et unique sujet, de façon excessive et monomaniaque, comme si le monde s’était arrêté de tourner. Et je n’ai pas eu envie d’y contribuer. Retournons ensemble à ce que nous avons de mieux à faire : essayer de changer ce monde avant que le capitalisme ne l’ait détruit. Pour finir, j’ai éprouvé le besoin de me taire, de prendre du recul, de me faire oublier, car je ne souhaite pas être trop mis en avant. Ce n’est pas dans la logique libertaire et égalitaire, et je n’ai aucunement l’ambition de jouer à l’homme providentiel à l’instar de certains habitués des plateaux télés. Je ne reprends la parole, à mon petit niveau, que lorsque je crois pouvoir être utile et apporter ma modeste contribution.

Le hasard veut qu’en ce 21 septembre 2020, je vous écris alors que c’est mon anniversaire (et oui, j’ai 50 ans aujourd’hui) ! Merci pour les quelques messages déjà reçus ce matin, mais plus encore merci d’avance pour le soutien urgent que vous pourrez apporter aux actions et lieux évoqués . Parce que nous n’emporterons rien avec nous, parce qu’il est urgent d’agir et parce qu’il est hors de question de baisser les bras. Mes camarades de convoi, dont la plupart sont des habitués (Fifi, Jacky, Patrick…), comptent aussi sur vous : dans quelques jours, juste avant notre retour à Exarcheia, nous ferons un bilan rapide pour savoir quelle sera l’ampleur de l’aide apportée. Et nous sommes impatients de savoir !

Comme on dit parfois en Grèce pour se saluer : « Kali Dynami ! » (Bonne force !) et à bientôt !