Pour la mémoire et pour un autre futur

À la demande de mes compagnons de luttes à Exarcheia, je vais vous raconter la suite de notre histoire dans un quatrième film.

POUR LA MÉMOIRE ET POUR UN AUTRE FUTUR

Vu la gravité des circonstances et l’ampleur des menaces qui nous frappent, je suis très touché par leur sollicitation et leur confiance.

Le tournage vient de commencer, avec plusieurs lieux et collectifs, dont certains que vous connaissez déjà mais dont l’histoire est en train de basculer et d’autres dont je ne vous ai jamais parlé.

Le titre est déjà choisi. Vu les circonstances, il s’est imposé à nous comme une évidence et a immédiatement fait consensus. Il sera dévoilé prochainement.

La plupart des groupes du quartier, malgré leurs différences et parfois leurs désaccords, m’ont exprimé leur soutien et m’ont proposé leur aide dans une amplitude sans précédent.

Le tournage se déroulera également dans plusieurs autres régions de la Grèce, avec lesquelles les contacts étaient, pour la plupart déjà pris, mais pour plus tard. Bien sûr, ce film nécessitera encore du temps, beaucoup de temps. Nous en reparlerons.

Je ne pensais pas reprendre la caméra aussi tôt, bien au contraire, mais la réalité du monde m’a rattrapé.

Je ne fais pas des films pour faire du cinéma, mais pour jeter des bouteilles à la mer et vers les étoiles, non pas pour ajouter du spectacle à la confusion médiatique, mais pour témoigner d’autres voies possibles, radicalement différentes, non pas pour contribuer à l’actualité d’une société amnésique et mortifère, mais pour la mémoire et pour un autre futur.

Car non, une fois de plus, rien n’est terminé.

Yannis Youlountas