Comme Macron, Tsipras professe la théorie du ruissellement

Tsipras ce soir : « nous avons réussi à éviter le Grexit et maintenant nous parvenons au Grinvest », « les investisseurs vont s’enrichir et le peuple grec avec eux ».

COMME MACRON, TSIPRAS PROFESSE LA THÉORIE DU RUISSELLEMENT, DOGME LE PLUS ABSURDE DU CAPITALISME

En réalité, si les hommes d’affaires et les PDG en tous genres pullulent maintenant en Grèce, c’est parce qu’ils peuvent y acheter du bien commun bradé à des prix dérisoires, ainsi que de la main d’œuvre deux fois moins chère qu’avant.

Car tout est à vendre : la terre, l’eau, le sous-sol, les montagnes, les îles et, surtout, les bras des esclaves. Mais peu importe. Tsipras est fier de transformer la Grèce en paradis pour les capitalistes et, donc, en enfer pour les pauvres.

Oui, mais non, parce que Tsipras n’est plus d’accord avec ce « donc ». Désormais, dans son discours, le paradis pour les capitalistes conduit au paradis pour les pauvres.

En effet, Tsipras a défendu, ce soir, le dogme le plus absurde du capitalisme : la théorie du ruissèlement, selon laquelle « plus les riches s’enrichissent, plus les pauvres en profitent ».

Autrement dit : « Abandonnez toutes vos conquêtes sociales, les pauvres ! Laissez faire et continuez de vider vos poches ! Les riches vous le rendront ! »

Macron ne dit pas autre chose, en France.

Oui, mais… ça branle dans le manche ! Les mauvais jours finiront. Et gare à la revanche, quand tous les pauvres s’y mettront !

Yannis Youlountas