Par amour de la vie

Toi qui crois être seul.e dans ce monde, n’écoute pas les innombrables sentences amères et absurdes de ceux qui se désolent de la mort inévitable de leur petite personne. Non, bien sûr que non, tu ne viens pas du néant, mais de la foule des Terriens et de leurs amours.

PAR AMOUR DE LA VIE

L’enjeu n’est donc pas de te sauver, mais de sauver la vie, cette vie qui te précède, t’entoure et te poursuivra. Personne ne se tirera d’affaire. Personne. Même le plus riche, puissant et égoïste. La liberté et le bonheur sont des joies à construire ensemble, les uns avec les autres, les uns pour les autres, les uns par amour des autres.

Je suis révolutionnaire parce que j’aime la vie. Pas seulement la mienne, mais la vie tout entière, universelle, la tienne comme la mienne.

Je nous veux libres et heureux ensemble, et non pas les uns contre les autres, par amour de cette vie qui est bien trop courte pour la gâcher à se soumettre tout comme à dominer, à être malheureux tout comme à être heureux aux dépends d’autrui.

Nous sommes fils et filles de la Terre, de la vie, de l’humanité, et c’est bien par amour, par amour des humains qui nous ont précédés et qui nous succéderont, qu’il est urgent de ne pas s’appesantir sur notre propre cas, mais de rejoindre, chacun.e à notre façon, la lutte commune pour notre émancipation.

Par amour de la vie.

Yannis Youlountas

Photo : avec les enfants sauvés des eaux du Notara 26, à Athènes.