Jusqu’à l’aurore

Minuit. Je me réveille seul dans la campagne à l’Est de l’Italie, quelque part entre Rimini et Imola. Ça fait bizarre de reprendre la tournée sans Giorgos, Mimi et Perseus, et de conduire en solo sans les relais reposants de Clément et Lucas.

JUSQU’À L’AURORE

En fin d’après-midi, coincé dans des embouteillages monstres sur le retour d’Ancona, j’ai choisi d’aller faire une sieste dans la verdure pour reprendre maintenant la route de nuit. La voie semble déserte.

Reste encore 900 bornes jusqu’à Nîmes avec pour seule compagnie une boite à chaussures remplie de CD dans laquelle je vais piocher ma musique jusqu’au matin. Je ferai alors une autre pause en me baignant à l’aube dans le golfe de Gênes.

Puis, en fin de journée, ce lundi, je rejoindrai Maud et Achille dans le Gard pour la projection-débat de L’Amour et la Révolution au Sémaphore :
https://www.cinema-semaphore.fr/evenement/1644397-seance-rencontre-l-amour-et-la-revolution

Mardi, retour à Marseille (à l’Équitable café). Vendredi à Rognes. Samedi à Alès. Dimanche à l’Isle-sur-Sorgues.

Et lundi en huit, je serai à nouveau en procès contre les chefs fascistes de Defend Europe, aux côtés de Jean-Jacques et de toutes celles et ceux qui viendront nous soutenir à la Cour d’Appel d’Aix-en-Provence. Jean-Jacques et notre comité de soutien me disent qu’on est à moins de 50% des sous nécessaires pour le procès en appel et me demandent de rappeler le pot commun qui nous permet de faire face : https://www.lepotcommun.fr/pot/hvfshv5n

Bon, il est temps de partir. Je vais me choisir ça pour commencer :

 

Bonne nuit à celles et ceux qui vont se coucher

Yannis Youlountas