C’EST FINI : LE GOUVERNEMENT TSIPRAS N’A PLUS DE MAJORITÉ AU PARLEMENT POUR ADOPTER LE MÉMORANDUM « HOLLANDE » !

11717416_1471093389867950_1286806042593585712_o
La majorité gouvernementale, c’était 149 (Syriza) + 13 (Grecs indépendants)
= 162 sur 300 (cf. schéma en PJ).

Désormais, au moins 32 députés Syriza refusent totalement ce mémorandum. Beaucoup y songent également.

Les Grecs indépendants viennent également d’annoncer qu’ils refusent totalement ce mémorandum et demandent à Tsipras d’arrêter de négocier.

Cela signifie que le gouvernement Tsipras n’a d’ores-et-déjà plus de majorité au parlement de pour adopter ce mémorandum : 162 – 32 (minimum) – 13 = 117 (sans doute moins).

Ce qui signifie :
– soit l’abandon du projet ;
– soit la recomposition de la majorité (pour voter toutes les lois austéritaires et les privatisations qui vont suivre, de jour en jour).

Autrement dit, le choix est très simple :
– soit une vraie politique de gauche avec, si nécessaire, l’annulation pure et simple de la dette (ou sa suspension unilatérale ou un peu des deux), la nationalisation des banques, le Grexit, le rapprochement avec l’Amérique Latine et d’autres pays (en diversifiant), le chantier vers le maximum d’autosuffisance alimentaire et énergétique, les initiatives alternatives, etc.
– soit une violente pasokisation de Syriza, avec non seulement la prise de contrôle par les transfuges du Pasok (qui sont souvent passés par Bruxelles), mais aussi une alliance avec les libéraux du Potami (parti centriste pro-austérité dirigé par un ancien animateur télé du genre Nikos Aliagas).

NOUS N’AVONS PLUS D’AUTRE CHOIX : L’UTOPIE OU LA DYSTOPIE.

Tout le reste n’est que parlote et manipulation.

Y.Y.

http://jeluttedoncjesuis.net